connaître ses tonalités
Formation musicale

Pourquoi est-ce si important de connaître les tonalités ?

Parfois c’est une question qui fait écarquiller les yeux ou qui peut laisser perplexe certaines personnes. Pourtant on voit qu’on rencontre des difficultés notamment pour mémoriser des morceaux, ou dans le déchiffrage des morceaux… Pourquoi ? Cela vient parfois (même souvent) d’un manque de connaissance des tonalités. Il n’est pas si compliqué de remédier à cela, d’autant plus que les bénéfices sont grands et immédiats. Alors, voyons les avantages que procure au musicien la connaissance des tonalités.

Déchiffrer plus facilement vos morceaux

Lorsque vous parcourez un morceau pour la première fois, même à vue et sans l’avoir déchiffré, l’une des premières choses que vous repèrerez sera sans doute la tonalité du morceau. Combien y-a-t-il d’altérations et en quelle tonalité suis-je ? Une fois que vous aurez repéré la gamme du morceau et son mode, (et que vous la maîtrisez), il vous sera beaucoup plus facile de déchiffrer le morceau car vous saurez quelles altérations jouer sans que cela vous perturbe.

Construire la musicalité

Avec la connaissance des gammes mineures et majeures, de l’harmonie et des accords vous aurez tout de suite une idée musicale beaucoup plus construite et structurée. Vous pourrez ainsi mieux entendre un changement de tonalité, mieux souligner un changement de mode (mode Majeur à mode mineur par exemple). Si vous êtes sur un accord de dominante ou sur un accord de tonique vous pourrez ainsi mieux gérer les énergies qui se dégagent des accords.

Nuances et tonalités

Vous verrez que souvent, lorsque vous aurez des nuances qui apparaissent soudainement, cela est souvent en rapport avec les changements de tonalité du morceau. Par exemple, si vous passez de mineur à Majeur, il y a de fortes chances qu’une nuance soit écrite en conséquence avec ce changement tonal. Aussi, la tonalité choisie par le compositeur n’est pas anodine, elle nous indique une certaine couleur, un certain caractère. Il y aurait même un pouvoir affectif dans les tonalités, certains compositeurs utilisaient plutôt une certaine tonalité qu’une autre en fonction de l’expressivité du morceau.


Mon professeur d’analyse musicale nous disait toujours, avant de commencer un morceau, il faut l’analyser, si vous l’analysez, cela sera beaucoup plus clair à aborder et beaucoup moins superficiel sur le plan de l’interprétation. À méditer …

Mémoriser vos morceaux

Si vous voyez que vous avez un mal fou à mémoriser votre morceau, cela est probablement dû au fait que vous ne connaissez pas la structure tonale de votre pièce. En effet, si vous êtes par exemple en sol m, vous saurez qu’il y a sib et min, ainsi que fa# et cela sera facile à retenir. Si vous voyez que le fa devient bécarre, il y a de fortes chances que vous soyez passé en SibM etc… Une fois que l’on connaît les altérations, cela devient beaucoup plus facile à mémoriser.

Problèmes de mémoire …

Récemment, il y a une élève qui avait beaucoup de mal à mémoriser un passage dans une sonate de Mozart. Elle avait eu aussi beaucoup de mal à le déchiffrer. Je lui ai demandé si elle savait en quelle tonalité elle était, et bien entendu elle ne le savait pas… J’ai vu avec elle les différentes altérations rencontrées dans son morceau et lui ai demandé d’en déduire les tonalités. Ensuite elle a joué les différentes gammes. Une fois que cela était fait , elle m’a dit que ça lui paraissait beaucoup facile ! C’est une élève qui est jeune, elle n’a que 10 ans et pourtant elle m’a dit que cela l’avait beaucoup aidée et elle a trouvé cela très efficace.

Un morceau pour un examen

Une autre histoire : J’avais une amie qui devait passer son prix en piano. Elle était extrêmement douée sur le plan technique mais butait littéralement sur l’apprentissage par cœur de son morceau. C’était un morceau de Liszt, je ne sais plus trop lequel mais c’était très virtuose avec plein de changements d’accords.

Je lui ai demandé si elle connaissait la nature de ses accords. Elle fut très surprise par ma question. Oui lui ai-je dit la gamme dans laquelle tu es, les changements de tonalités et donc aussi les accords, as-tu pris le temps d’analyser tout cela ? Elle me répondit en fronçant les sourcils qu’elle n’avait jamais fait ce travail. Alors je lui ai dit qu’il était temps de s’y mettre. Elle était de bonne volonté et très motivée tant elle avait tout essayé pour apprendre son morceau. Donc j’ai commencé à faire avec elle ce travail d’analyse des tonalités et des accords. Ensuite elle a pu repérer les dominantes, les toniques, en quelle gamme elle était etc… Après quelques jours elle le connaissait parfaitement par coeur ! Elle était tellement heureuse et soulagée !

Développer votre oreille harmonique

Votre oreille appréciera d’entendre lorsque vous changez de tonalités, les cadences, les tensions dans le morceau et les détentes. Le fait de percevoir tous cette construction tonale enrichira votre oreille harmonique et votre écoute des morceaux. Je ne dis pas qu’on est forcément obligé d’analyser un morceau lorsqu’on l’écoute à la radio ou au concert ! Cependant, lorsqu’on joue un morceau, on est quelque part obligé de faire ce travail pour faire ressortir l’essence même de l’œuvre.

Si vous ne savez pas repérer les tonalités, je vous explique en démonstration dans cette vidéo.

Le mot de la fin

En conclusion, la connaissance des tonalités permet de mémoriser beaucoup plus facilement le morceau, développer son oreille harmonique etc…

Si vous connaissez d’autres bienfaits, n’hésitez pas à les écrire dans les commentaires. Partagez cet article s’il vous a plu, en attendant à bientôt et bon piano !

Partager l'article :
     
 
  

3 commentaires

Laisser un commentaire

   Voulez-vous recevoir gratuitement 

votre "Guide du pianiste" ?