Sérénade de Schubert
Répertoire

Sérénade de Schubert

Compositeur autrichien, Franz Schubert est né en 1797 à Lichtental et mort de 19 novembre 1828 à Vienne. Il est incontestablement le maître du lied de sa génération. Il a écrit de nombreuses compositions pour chant, choeur, musique de chambre et piano. Schubert a eu un parcours très riche et diversifié musicalement dès son enfance.

Portrait de Schubert en 3D par Hadi Karimi

Parcours de Schubert :

Enfance

Issu d’une famille nombreuse, il est le douzième enfant sur quatorze. C’est son père, instituteur, qui lui enseigna ses premières leçons de violon, tandis que son frère Ignaz lui apprit le piano.

En 1808 et seulement âgé de 11 ans il est admis sur concours dans le chœur de la chapelle impériale de Vienne, internat viennois fréquenté par les fils de bonne famille. Cependant, l’aspect rébarbatif et la discipline sévère de l’enseignement rendirent Schubert quelque peu introverti et nostalgique du foyer familial.

Dans le quatuor à cordes familial, il joue la partie d’alto, tandis que son père tiendra la partie du violoncelle et ses frères Ignaz et Ferdinand du violon.

Élève qui excelle dans la musique, à l’âge de 15 ans il étudie la composition avec Anton Salieri. Il entre aussi en tant que second violon à l’orchestre de Konvitk jusqu’à devenir progressivement chef d’orchestre.

Indépendance et notoriété

C’est à l’âge de 19 ans qu’il quittera l’enseignement de Salieri et commencera à voler ses propres ailes. Ses horizons s’élargissent et il composera de manière prolifique. (Sonates pour piano, symphonies, quatuors etc…)

Schubert admirait Beethoven mais il ne l’aurait rencontré qu’une seule fois avant sa mort. Beethoven connaissait les lieds de Schubert car un certain Schindler lui aurait fait parvenir des manuscrits. Selon Schindler, Beethoven aurait aimé connaître d’autres oeuvres de Schubert mais la maladie l’en empêcha. Admiratif de son talent , il se serait exclamé :

” En ce Schubert habite une étincelle divine”.

Beethoven à propos de Schubert, selon Schindler (source Wikipédia)

On sait que le style de Schubert est très influencé par Mozart, il reste cependant à part.

Schubert suscitait aussi l’admiration de compositeurs à titres posthume comme Schumann, Liszt et Brahms. Ces derniers ont grandement contribué à faire connaître de leur vivant les oeuvres de Schubert à travers les transcriptions et arrangements de ses compositions.

Schubert meurt à l’âge de 31 ans seulement, laissant derrière un millier d’œuvres (1 009 exactement). Schubert a écrit pour tous les genres musicaux, excepté le concerto.

sources : Wikipédia

Sérénade pour piano de Franz Schubert

Écrit deux ans avant sa mort, cet ouvrage est un parfait exemple de l’écriture mélancolique pour laquelle Schubert était si célèbre. Ce thème nous inspire nostalgie et contemplation. C’est d’ailleurs à travers ses lieds que Beethoven a connu les oeuvres de Schubert et aurait été ébloui par son talent… Étant l’un de ses nombreux lieder (en anglais, “songs”), cette pièce a été écrite à l’origine pour voix et piano (paroles ci-dessous), mais qui mieux que Liszt pour créer un bel arrangement de piano…

Cette pièce est de niveau intermédiaire, elle peut être jouée en moyenne à partir de la troisième de piano.

Paroles traduites de l’allemand en français

À travers la nuit s’élève tout bas

Vers toi la supplique de mes chants

ô ma mie, descends donc me rejoindre

dans la paix du bosquet !

En un murmure bruissent les frêles cimes

sous la clarté de la lune ;

ne crains point, mon aimée,

que de traîtres yeux nous épient.

Entends-tu les rossignols ?

Hélas ! Voici qu’ils t’implorent,

qu’ils t’adressent en mon nom

la douce plainte de leur mélodie. 

Ils savent ce qu’est l’ardeur,

connaissent le mal d’amour,

et de leur timbre argentin

touchent chaque tendre cœur.

Que ton cœur s’émeuve de même,

ô ma ma bien-aimée, écoute-moi !

Je t’attends avec fièvre !

Comble-moi, ma bien aimée.

traduit de lyricstranslate.com

Sérénade pour piano de Franz Schubert : la vidéo

Sérénade Schubert : la partition

Entrez votre adresse mail pour recevoir la partition


Vous recevrez aussi gratuitement mon guide du pianiste "Comment monter un morceau en 10 étapes". 


3 conseils pour jouer ce morceau :

  1. Le morceau est dans la tonalité de ré mineur, afin de vous familiariser avec les altérations je vous recommande de travailler la gamme au préalable.
    Vous pouvez commencer par travailler la main gauche en maitrisant bien les déplacements de la basse à l’accord. Il est important d’être à l’aise dans ces déplacements pour commencer les mains ensemble. Les accords brisés dans le registre médium sont joués avec un toucher légèrement staccato. Afin que la main gauche ne soit pas trop sèche il est recommandé de mettre de la pédale.
  2. Jouer bien legato le chant à la main droite. La mélodie, comme dit précédemment est comme un lied, elle doit être donc chantée le plus possible et surtout très liée.
  3. Attention, lorsque vous mettez les mains ensemble, à ce que le chant de la main droite domine bien l’accompagnement et non pas l’inverse. Pour cela, la main gauche doit être joué plus doucement que la main droite.
Partager l'article :
     
 
  

2 commentaires

Laisser un commentaire