les doigtés au piano
pédagogie,  Vidéos

Trouver les doigtés au piano : 5 bonnes habitudes à prendre

Savoir écrire les doigtés au piano est tout un art. En effet, on peut rester de longues années en apprentissage sans savoir pourtant trouver les bons doigtés au piano. Parfois on ne ressent pas cette lacune car les doigtés sont écrits sur les partitions. Mais même dans ce cas, on peut se retrouver avec un doigté qui n’est pas adapté ou confortable Si l’on a une partition carrément sans doigté, alors on se retrouve dépendant de son professeur pour qu’il nous écrive les doigtés… Il y quelques bonnes habitudes à prendre afin de remédier à tout cela.

1. Commencer à chercher les doigtés au piano

Cela peut paraître évident, mais c’est comme cela qu’on apprend. Si l’on ne chercher jamais les doigtés on se saura jamais les mettre ! Donc prenez cette bonne habitude de commencer à chercher les doigtés dans vos morceaux, mais seulement dans quelques mesures par jour au début. Ne vous lancez pas dans tout le morceau car cela est trop fastidieux et même contre-productif. L’idée est de comprendre pourquoi vous choisissez ce doigté (et non pas un autre) dans les endroits les plus délicats de votre morceau.

Souvent, lorsque l’on accroche dans un passage dans son morceau, c’est souvent à cause d’un mauvais doigté. Eh oui, lorsque l’on a le bon doigté cela doit tomber sous les doigts et être facilement exécutable !

Mon conseil pour le début est de les chercher tout seul, puis ensuite, l’idéal est de les corriger avec son professeur. C’est le meilleur exercice. Votre professeur sera en mesure de vous dire pourquoi ce doigté est mieux qu’un autre. En règle générale, les professeurs oublient de proposer à leurs élèves qu’ils cherchent par eux-même les doigtés, donc essayez de prendre cette initiative en en parlant à votre professeur.

Si vous apprenez en autodidacte alors il faudra essayer le maximum de combinaisons jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise avec le bon doigté.

2. Jouer des gammes et des arpèges

Jouer des gammes et des arpèges aide aussi beaucoup à savoir écrire les doigtés au piano. En effet, étant donné que l’on retrouve souvent dans les morceaux des gammes et des arpèges, on saura tout de suite quel va être le doigté correspondant.

Voici une vidéo où je vous explique la logique des doigtés dans les gammes. Attention, ce doigté n’est pas valable pour toutes les gammes, mais dans une grande majorité.

Voici l’exemple d’un morceau qui illustre mes propos. Extraits des aristochats “les gammes et les arpèges” (gammes et arpèges de Do Majeur)

3. Les doigtés au piano : privilégier avant tout le confort

les doigtés au piano : rechercher avant tout le confort
Rechercher toujours le confort de la main est essentiel

Votre objectif est avant tout de chercher le confort de la main. Il y a des doigts de la main qui sont plus faibles, comme le 4ème doigt ou le 5ème doigt, d’autres qui sont plus forts comme le 2ème ou 3ème doigt. En fonction de tout cela, le confort de la main n’est pas le même. Si vous jouez par exemple do ré do ré do ré avec le 4ème et 5ème doigt ou avec le 2ème et 3ème doigt cela a une grosse incidence sur le confort de la main!

4. Les doigtés au piano : respecter la morphologie de la main

les doigtés au piano : respecter la morphologie de la main
la morphologie de la main est à prendre en compte

Chacun aussi a une morphologie différente, et cela est aussi à prendre en compte. Si l’on a de toutes petites mains ou de très grandes mains automatiquement les doigtés ne seront pas les mêmes ! Et cela est bien logique puisque la distance à parcourir sur le clavier n’est pas la même.

5. Garder toujours les même doigtés

Une fois que vous avez trouvé le bon doigté, il faut absolument l’écrire et le respecter. Si vous ne l’écrivez pas, vous allez automatiquement changer de doigté sans même vous en rendre compte. Par conséquent, vous ne serez jamais à l’aise avec aucun doigté. Donc gardez bien votre doigté une fois que vous l’avez trouvé, ceci est essentiel.

Pour récapituler :

Le mot de la fin :

J’espère que cet article vous aura aidé à prendre de bonnes habitudes et aussi à changer les mauvaises ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à le diffuser autour de vous, cela m’aide à propager le message.

N’hésitez surtout pas à m’écrire dans les commentaires ou à me laisser un message, cela me fait toujours plaisir de vous lire.

Je vous à dis à très bientôt et bon piano !

Partager l'article :
     
 
  

5 commentaires

  • Sébastien de Guitare-pratique

    C’est un article très intéressant qui pourrait facilement être transposé chez les guitaristes. Les doigtés ont une certaine logique en théorie, mais ce n’est pas toujours celle qui est la plus adaptée à notre style ou notre morphologie. J’imagine que comme à la guitare, les doigtés deviennent des réflexes et se font par habitude avec le temps. Mais il ya toujours des exceptions 🙂

  • clouet

    Bonjour Rachel Merci d avoir repondu a la question sur les doigtes je vais suivre ses bons conseils Merci j ai une autre question si vous avez le temps de repondre comment savoir dans un morceau si lon joue la melodie plus fort que l accompagement ou les basses quand ce n est ecrit sur la partition MERCI CORDIALEMENT

    • Rachel

      Bonjour je vous avais répondu mais je vois que mon commentaire n’a pas été publié donc je m’excuse pour le retard. En général, lorsque vous avez le thème à la main droite, vous devez le faire ressortir et jouer l’accompagnement moins fort, ce qui concerne une très grande majorité des partitions. Si le thème passe à la main gauche, alors cela s’inverse.

Laisser un commentaire