rester motivé au piano
non classé

Comment rester motivé au piano ?

Vous venez de commencer le piano ou une nouvelle oeuvre : c’est formidable et vous êtes rempli d’enthousiasme mais savez-vous que rester motivé au piano est tout un challenge? Jouer du piano ou monter de nouvelles pièces est un objectif passionnant mais parfois peut prendre du temps, des semaines ou des mois. On sait tous par expérience que chaque fois que l’on débute un nouvel instrument, une nouvelle activité ou un nouvel apprentissage on a beaucoup de motivation. Cependant, on sait très bien que cette “euphorie” du début va finir par retomber… Beaucoup de personnes vont commencer le piano (ou un autre instrument) en début d’année pour l’arrêter avant même le milieu d’année… Pourquoi et comment expliquer ce phénomène ? Comment rester motivé tout au long de votre apprentissage au piano ?

Pourquoi est-ce difficile rester motivé au piano ?

La phase de lancement

L’être humain est lié au cycle. La phase de lancement lorsque je commence un nouvel instrument, un nouveau morceau ou une nouvelle formation est une phase dans laquelle j’ai beaucoup d’énergie, j’ai envie de réussir. Le projet de réussir où la seule nouveauté de la chose est parfois suffisante pour me motiver. Le problème est que de nombreuses personnes sont “accros” à ce pic d’énergie lié à cette étape. Après un certain temps l’énergie retombe. Beaucoup de personnes arrêteront le piano dans l’année… D’autres commenceront un nouveau morceau avant même d’avoir terminé celui qu’ils travaillent depuis des mois afin de toujours vivre cette “phase euphorique” sans jamais vraiment approfondir ou “achever” leur oeuvre.

Rapport entre les efforts fournis et résultats

Au début, on doit fournir énormément d’efforts pour finalement récolter peu de résultats, et cela est normal, comme dans chaque nouvel apprentissage. Au piano, on a besoin de faire beaucoup d’efforts de concentration afin d’arriver à coordonner les mouvements, d’apprendre et intégrer les clés de sol et de fa, ou de jouer les mains ensemble etc…Cette phase peut paraître moins amusante et moins enthousiasmante à la longue plutôt que la phase initiale. L’étape suivant le pic est crucial.

On peut ressentir aussi beaucoup de frustration lorsque l’on entend quelqu’un jouer magnifiquement du piano par rapport à son petit niveau de débutant. Cela dit, pas de panique ! C’est tout à fait normal et il y a de fortes chances que vous passiez par cette phase. Nous allons aborder ensemble quelques techniques pour rester motivé au piano tout au long de votre apprentissage. Enfin, et grâce à cette méthode, vous pourrez entretenir discipline et motivation jusqu’à récolter les fruits de vos efforts.

Rester motivé au piano en ayant un objectif :

Tout d’abord commencer par vous fixer un objectif en écrivant par exemple une liste d’ objectifs atteignables selon votre niveau. Les objectifs doivent être légèrement supérieurs à votre niveau en étant la prochaine étape suivant le cours de votre apprentissage. Vous pouvez aussi avoir un objectif à moyen terme, mais ne négligez pas les objectifs à court terme car c’est eux qui vont jalonner le plus votre parcours.

Exemples d’objectifs :

  • lire la clé de fa / sol / sol et fa et savoir repérer les notes sur le piano
  • jouer un morceau les mains ensemble
  • déchiffrer et réussir à jouer votre première partition
  • jouer une gamme dans son intégralité
  • surmonter votre trac en jouant une pièce devant un public
  • jouer un morceau à 4 mains avec une amie
  • programmer un concert,
  • faire votre 1ère vidéo sur youtube,
  • maîtriser techniquement une pièce difficile
  • faire un concours
  • savoir déchiffrer un morceau en lecture à vue
  • objectif 40 jours de jouer 30′ / 45′ / 60 min par jour etc…

Mesurer votre avancée

Aussi, je vous recommande d’écrire vos objectifs avec la date dans un cahier. Vous reviendrez plus tard dessus et cela vous permet d’avoir plus de recul et d’objectivité sur votre avancée. N’oubliez pas que mener son projet à terme est une étape que peu de personnes maîtrisent. Choisissez toujours des morceaux qui sont légèrement plus difficiles (ou pas) que ce que vous aviez joué jusqu’à présent. S’ils sont trop faciles, cela risque de vous ennuyer. En outre, s’ils sont trop complexes vous risquez de vous enlisez et perdre votre motivation à long terme.

Rester motivé au piano en ayant de bonnes habitudes.

Ne pas rester sans jouer plus de 2 jours

Combien de fois nous remettons les choses à demain en pensant que nous les ferons. Parfois plusieurs jours s’écoulent sans que vous n’ayez même touché à votre piano…Sauf que, sachez une chose : Plus vous allez vous arrêter longtemps, plus il sera difficile de redémarrer.

Si vous n’avez pas joué un jour parce que c’est votre jour de repos il n’y a aucun problème. Mais faites en sorte de ne jamais rater 2 jours d’affilée car la reprise sera beaucoup plus difficile.

Par contre si vous maintenez votre vitesse de croisière en ne ratant jamais 2 jours d’affilée vous finirez par atteindre votre objectif. Aussi, ce rythme vous aidera à rester en action pendant les phases difficiles.

Que se passe t-il lorsque l’on rate 2 jours d’affilée de piano ?

  • les doigts s’engourdissent
  • on a plus de mal à s’y mettre
  • On oublie souvent ce que l’on a appris en cours. (À l’inverse lorsque l’on met en application tout de suite ce que l’on a appris dans le cours, on assimile beaucoup mieux).
  • On doit retravailler la partition pour se souvenir de ce que l’on a oublié.
  • On fait plus souvent des erreurs de texte

Bref, vous l’aurez bien compris, s’arrêter plus de 2 jours n’est vraiment pas recommandable pour votre progression au piano.

Technique pour ne pas procrastiner :

Lorsque vous n’êtes pas motivé dites vous :

“Allez, je ne vais travailler que 5 min ” ou mettez-vous devant votre piano et allez-y, commencez !
Démarrez les 5 premières minutes et voyez si après 5 minutes, vous décidez de continuer ou non. Vous allez remarquez en faisant cette méthode que souvent le démarrage est le plus difficile.

Définir des créneaux horaires

Si vous êtes plutôt du matin et que vous avez du temps, fixez-vous une plage horaire consacrée à votre piano. Faites ceci pour tous les jours de la semaine. L’idéal est de commencer le plus tôt possible. Si vous fixez votre créneau à 21h vous risquez d’être trop fatigué et de repousser au lendemain. Donc n’attendez pas le dernier moment. Si vous avez peu de temps disponible en semaine, faîtes vous des petits créneaux et quand vous avez plus de temps profitez-en pour vous programmer des plus grandes séances. N’oubliez pas qu’il faut pratiquer son piano tous les jours dans la mesure du possible. Souvent les élèves font cette erreur de travailler 2 h la veille de leur cours de piano en pensant que cela suffira à rattraper toute la semaine… Cette méthode ne fonctionne pas du tout ! Mieux vaut 20 min tous les jours que 2 ou même 3 heures la veille du cours.

Changer d’endroit pour rester motivé au piano

Si vous avez la possibilité de travailler dans un autre environnement comme par exemple chez une personne (qui aurait plaisir à vous entendre travailler) , au conservatoire, dans une salle etc… cela vous aidera probablement beaucoup. Parfois nous nous lassons d’un environnement et le fait de changer d’endroit est plus énergisant. Travailler dans une ambiance où d’autres personnes pratiquent leurs instruments est aussi très stimulant.

Le plaisir

Choisir des pièces que vous aimez jouer

Je me souviens une fois pendant le cadre de mes études qu’un prof m’avait donné à travailler la sonate de Boulez. C’était pour moi un vrai supplice… C’est la raison pour laquelle je n’ai jamais joué cette pièce ! Expliquons ce phénomène. Lorsque le cerveau n’aime pas faire une chose il va enregistrer cela comme une “souffrance“. La souffrance sabote la motivation. En revanche, pour avoir de la motivation, le cerveau doit avoir du plaisir. Donc choisissez des oeuvres que vous aimez avec un minimum de challenge dans la difficulté. Si la pièce est trop facile, cela risque d’être ennuyeux.


Écouter de la musique

Écouter de la musique ou regarder des pianistes jouer les oeuvres (que l’on joue ou pas) est aussi très motivant. On se met de la sorte dans un environnement propice. Le simple fait d’écouter une belle musique au piano nous donne envie de nous y mettre. Inspirez-vous d’interprétations de grands pianistes et elles deviendront des exemples pour vous.

Je me souviens lorsque j’étais étudiante j’écoutais avec un casque tous les jours certaines oeuvres le matin pour aller au conservatoire, le soir avant de me coucher. J’avais ma liste d’écoute favorite, et la beauté de la musique me donnait toujours envie de jouer.

Jouer en 4 mains ou en musique de chambre

Si vous n’avez pas joué pendant un certain temps et que vous avez du mal à vous y remettre l’idéal est de monter un programme avec un partenaire musical. Non seulement le plaisir de jouer ensemble sera enthousiasmant pour vous mais aussi votre engagement vis à vis de votre partenaire vous obligera à travailler votre piano quoi qu’il arrive ! Vous aurez envie de lui montrer le meilleur de vous même et cela sera pour vous un moteur extraordinaire.

Fixez-vous des répétitions chaque semaine et constatez ensemble l’avancée de votre programme, vos progrès, cherchez des endroits pour vous produire etc…

Récompensez-vous !

Lorsque vous avez passé un cap ou un objectif récompensez-vous car vous l’avez bien mérité !

Voici une liste d’objectifs où vous méritez de vous offrir une récompense :

  • lire les notes en clé de sol / de fa / fa et sol
  • savoir repérer les notes sur le piano
  • jouer pour la première fois un morceau les mains ensemble
  • monter un morceau après avoir repris le piano
  • jouer devant un public (concert, audition, examen)
  • monter un passage qui a été pour vous difficile techniquement
  • réussir un examen
  • apprendre par coeur votre morceau
  • tenir votre engagement de jouer du piano tous les jours pendant 15′ / 30′ / 45 min / 1 h / 2 h etc… pendant 1 semaine / 2 semaines / 1 mois
  • réussir à vous engager dans vos répétitions avec votre partenaire musical pendant 1 mois / 3 mois / 6 mois
  • programmer un concert etc..

La liste est encore longue, à vous de trouver les occasions de fêter vos objectifs accomplis !

Quel type de récompense ?

Si vous ne savez pas comment vous récompenser, voici quelques idées, mais à vous de trouver celle qui vous fait le plus plaisir.

Offrez vous par exemple :

  • un concert,
  • un abonnement,
  • un restaurant,
  • une partition,
  • une sortie etc…

Le mot de la fin

J’espère que toutes ces techniques pour ne plus procrastiner vous serviront et que vous arriverez mieux à gérer votre motivation. N’oubliez pas que si vous êtes toujours en action sur votre objectif, vous finirez par l’atteindre, ce n’est qu’une question de temps. Si cet article vous a plu, merci de le partager autour de vous. Aussi, si vous avez des questions sur le sujet, n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires. À bientôt dans un prochain article !

Sources : Venir à bout de la procrastination, les cycles du changement.

Partager l'article :
  • 34
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    34
    Partages
  •  
    34
    Partages
  • 34
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Vous êtes libre de recevoir gratuitement votre "Guide du pianiste"