papier musique
Pédagogie

Améliorer son déchiffrage au piano : 3 astuces

Je vous livre dans cet article 3 astuces pour améliorer vite et simplement votre lecture à vue. Je partage aussi mon expérience et mes conseils en tant que pianiste accompagnatrice. Le déchiffrage ne doit pas être une bête noire, ça doit être un plaisir ! C’est le plaisir de découvrir un nouveau répertoire, mais aussi d’avoir rapidement une idée sur le texte musical. Alors voyons ensemble par quoi commencer pour améliorer son déchiffrage au piano.

Jouer des partitions faciles pour améliorer son déchiffrage

Vous avez la chance de jouer du piano car le répertoire est immense ! Vous pouvez piocher notamment dans les morceaux pour enfants, les méthodes pour débutants, les exercices faciles de Czerny qui font 2 ou 3 lignes etc… Si vous commencez par jouer des partitions faciles, cela va vous familiariser avec la lecture à vue et après vous pourrez augmenter doucement la difficulté. Prenez des partitions qui ne vous effraient pas à vue d’œil, avec des rythmes faciles, des notes que vous maîtrisez bien et lancez-vous !

Analyser la partition pour améliorer son déchiffrage

Vous pourrez nettement améliorer votre déchiffrage si vous prenez le temps d’analyser la partition avant de jouer.

Commencer par repérer :

-la mesure (3/4, 2/4, 6/8 etc..)

-les altérations à la clé

-les changements de tonalités (altérations accidentelles)

-les différentes clés ou changement de clés

-les rythmes

-le caractère ou style du morceau (gai, vif, lent etc…)

Une fois ce repérage fait, c’est comme si vous aviez une carte devant vous et que vous avez déjà pris connaissance des itinéraires. Donc, arrivé sur chaque changement ou difficultés, vous serez beaucoup moins surpris puisque vous en avez pris connaissance avant.

faire un repérage permet de savoir à quoi s’attendre

L’idée est de prendre 5 bonnes minutes pour analyser et faire un repérage sur la partition avant de commencer. Plus vous prendrez ce temps avant de déchiffrer le texte, plus cela sera facile. L’idéal, si vous pouvez, est même de prendre quelques minutes supplémentaires pour lire la partition du début à la fin, en prenant soin de bien lire les notes et le rythme en même temps. Ensuite, lorsque vous déchiffrez, donnez-vous 2 à 3 essais maximum pour jouer et faire ressortir le caractère du morceau.

Exemple sur une partition de Mozart

Menuet de Mozart

Voici un bref débriefing de cette partition :


L’armure du morceau est entouré en vert : il y a un bémol à la clé.
La mesure est indiquée en bleu, il y a 3 noires par mesure.
Les altérations accidentelles sont entourées en rouge.
Concernant le rythme, on repère ici des noires et des croches.

Faire régulièrement du déchiffrage

C’est en s’exerçant que l’on devient bon

Le fait de ne jamais faire de déchiffrage bien entendu ne va pas aider à progresser en déchiffrage ! C’est la raison pour laquelle il faut parfois prendre le taureau par les cornes et s’y mettre régulièrement.
Je vais vous faire un aveu. Après avoir été engagé à l’Opéra, j’ai pu considérablement améliorer ma lecture à vue ! C’est simple, quasiment tous les jours je devais déchiffrer à vue un nouveau répertoire. Au début, je passais du temps sur les partitions avant les répétitions pour bien les jouer. Ensuite, en me rendant compte que je ne pouvais plus passer autant de temps à travailler les pièces, j’ai été obligée de changer mon approche.

Aller à l’essentiel

Il fallait être efficace et opérationnelle en un minimum de temps et donc ne pas forcément tout jouer, et aller à l’essentiel. En effet, chaque jour, je déchiffrais de nouvelles pièces, et il m’était impossible de tout jouer, surtout lorsqu’il s’agissait d’une réduction orchestrale. Ce sont les chefs de chœur qui m’ont appris cela. Après, une fois que j’avais compris le principe, et le fait d’être constamment en situation, j’ai pu nettement améliorer mon déchiffrage.

Avoir un partenaire musical

Si vous vous entraînez à la maison, il faut s’obliger à continuer surtout, comme si vous n’aviez pas le choix. Une autre approche, plus ludique, consiste à jouer à 4 mains avec un partenaire musical. Vous vous mettez en situation, et cela aide énormément ! Non seulement vous allez donner le meilleur de vous-même mais en plus, vous ne pourrez pas vous arrêter vis-à-vis de votre partenaire à chaque fois que vous rencontrerez une difficulté. En plus, vous aurez du plaisir à découvrir ensemble un nouveau répertoire.

Bien entendu, les étapes précédentes seront les mêmes à respecter, à savoir jouer des partitions plus faciles et faire le repérage en amont.

déchiffrage à 4 mains

Améliorer son déchiffrage : le mot de la fin

En conclusion, vous verrez que ce qui va vous faire progresser est de panacher tous ces conseils. Se mettre en situation est primordial, mais aussi bien prendre le temps de lire le texte pour ne pas être surpris. Plus vous vous habituerez à lire le répertoire avant de le déchiffrer, plus cela sera rapide et efficace. En tous cas, je vous souhaite un bon déchiffrage à tous !

Si cet article vous a plu, partagez-le autour de vous, à vos proches, vos amis pianistes, sur des groupes etc.. Si vous avez une question , vous pouvez m’écrire dans les commentaires en bas de l’article.
À très vite et bon piano !

Partager l'article :
  • 44
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    44
    Partages
  •  
    44
    Partages
  • 44
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Voulez-vous recevoir gratuitement votre "Guide du pianiste" ?