partitions pour piano débutants
Débutants,  Vidéos

10 morceaux que l’on peut jouer après 1 an de piano

Dans cet article, je vous propose de découvrir 10 morceaux de piano que l’on peut jouer après 1 an de piano. Bien entendu, le répertoire pour piano n’est pas réduit à la musique classique, mais j’ai choisi ici un répertoire classique car dans chaque pièce on trouve un but musical ou technique bien précis. J’ai fait une analyse de chaque pièce pour aiguiller les pianistes débutants-intermédiaires dans le choix de leurs morceaux ou pour les enseignants, pour savoir quelle pièce donner à un élève et dans quel objectif. Le but de cette analyse est de savoir quelle difficulté travailler pour quelle pièce. Les styles des morceaux s’étendent de l’époque baroque à l’époque romantique.

10 morceaux que l’on peut jouer après 1 an de piano en vidéo :

Vous pourrez normalement les jouer entre la 1ère et 2ème année de piano, que vous soyez enfant ou adulte et si vous travaillez régulièrement bien entendu !!! 🙂

0:10 : Mozart – Allegro k3

0:54 : Kabalevski – Les clowns

1:29 : Steinbelt – Adagio

2:38 : J.S Bach – Menuet en Sol Majeur

3:22 : R. Schumann – A little piece Op 68 N5

4:07 : J.S Bach – Musette

5:01 : Clementi – Sonatine en Do Majeur

6:00 : Beethoven – Sonatine en Sol Majeur

7:04 : Tchaïkovski – La poupée malade

8:52 : Haydn – Rondo ThèmeMoins

Analyse des morceaux que l’on peut jouer après 1 an de piano

Allegro en Si bémol majeur :

Cet Allegro en Si bémol majeur de Mozart se joue comme son nom l’indique dans un tempo relativement rapide. Dans cette pièce, on apprendra surtout à jouer les deux pour deux, c’est à dire la manière de jouer en appuyant légèrement la première note puis en respirant sur la deuxième. Cette technique de liaisons de notes est très présente dans la musique classique; elle donne ici beaucoup de relief à la pièce et la rend aussi plus vivante.

Les clowns de Kabalevsky

Cette pièce enfantine de Kabalevky est très populaire. Elle a un caractère très gai, elle se joue dans un tempo relativement rapide et avec un toucher staccato (piqué). Elle est idéale pour apprendre les altérations accidentelles car elle alterne entre les dièses et les bécarres, aussi on apprend dans cette pièce à jouer le staccato.

Adagio de Steinbelt

Cette pièce est idéale pour apprendre l’expressivité et la délicatesse. Tout d’abord, son thème émouvant en la mineur demande de maîtriser le legato et les respirations. La main gauche accompagne le chant en doubles notes tenues, ce qui demande de savoir jouer la polyphonie. La difficulté principale dans cette pièce est l’interprétation.

Menuet en Sol Majeur de Bach

Ce menuet en Sol Majeur est sans doute l’une des pièces les plus connues de Bach pour les débutants. La principale difficulté de cette pièce est de réussir à jouer les mains ensembles car la main gauche a une écriture contrapuntique (mélodique). On doit donc savoir chanter la main gauche autant que la main droite. La tonalité de cette pièce est en Sol Majeur, il y a donc le fa# à l’armure , il y a ensuite un emprunt en Ré Majeur, avec un do# supplémentaire au milieu de la pièce. On doit bien conduire le chant de la main droite et maîtriser différents touchers : legato, et portato.

Musette de Jean Sébastien Bach

Cette fameuse pièce de Bach est souvent très appréciée des pianistes. Tout d’abord, elle est ré Majeur et comprend donc deux altérations à la clé, fa# et do#. Aussi, son tempo est modéré ce qui facilite son exécution. Aussi, la main gauche en octaves est joué staccato et contient très peu de déplacements. Une des difficulté de cette pièce est qu’il y a un peu d’écart entre les deux mains, donc on ne peut pas avoir un vue d’ensemble sur les deux mains. Enfin, on apprend cette pièce surtout pour la précision rythmique (maîtrise des croches et doucles-croches).

Sonatine en Do Majeur de Clémenti

Les sonatines sont de petites sonates en plusieurs mouvements. Ici je ne vous propose que le premier mouvement mais les autres (2ème et 3ème) sont aussi très intéressants à travailler. Cette sonatine est formidable pour commencer le répertoire classique. Tout d’abord, cette pièce est idéale pour commencer à développer la vélocité dans les doigts. En plus, son caractère joyeux et entrainant est réjouissant pour le pianiste qui l’interprète. Sur le plan technique, elle contient beaucoup de croches à la main droite, des gammes, des traits de vélocité tout en restant dans un tempo relativement modéré.

Sonatine en Sol Majeur de Beethoven

Cette pièce de Beethoven est l’une des première sonatines que l’on travaille avec celle de Clémenti énoncée plus haut. Riche en notes, elle demande beaucoup de fluidité et d’agilité dans la conduite du chant de la main droite. Il est conseillé de bien connaître la gamme de Sol Majeur pour avoir plus de facilité lors du déchiffrage. La main gauche contient des doubles notes tenues et une basse d’Alberti, ce qui la rend légèrement plus difficile que la sonatine de Clémenti où elle était plus épurée.

Partager l'article :
     
 
  

Laisser un commentaire

   Voulez-vous recevoir gratuitement 

votre "Guide du pianiste" ?