répertoire

Comment savoir si un morceau est adapté à son niveau?

En donnant des morceaux à des élèves et avec l’expérience je me suis rendue compte qu’il y avait une chose indispensable à connaître pour bien enseigner. Je n’en mesurais pas l’importance lors de mes premiers cours. Et aujourd’hui c’est un automatisme en quelques sorte, même si cela demande un certain temps de réflexion car c’est toujours un peu délicat. Cela est délicat car cela impacte énormément la motivation (pour soi ou pour l’élève). Comment faire un bon choix? Comment savoir si un morceau est adapté à son niveau.

1/ Le choix du morceau.

Il doit doit être parfaitement adapté à l’élève (ou pour soi même) et cela est primordial. Chaque morceau doit faire progresser un élève dans un domaine particulier. En voici quelques exemples :

-musicalité

-rythme

-apprentissage du legato / touchers spécifique

-familiarisation avec des altérations

-abord d’un style ou d’un caractère etc…

Le morceau doit être un challenge mais pas trop difficile non plus. Il va demander du travail et de la pratique sur plusieurs semaines mais n’est pas non inabordable.
Si le choix du morceau est bon vous verrez une bonne progression dans les mois et la motivation sera constante. Si le choix n’est pas bon l’élève s’enlise pendant des semaines ou mêmes des mois..

 

2/ Comment savoir concrètement si le morceau est adapté à son niveau ?

La lecture de notes doit être limpide

Commencez par lire tout d’abord les notes et voyez si vous connaissez toutes les notes. Cela est primordial.

En effet, si vous avez débuté le piano depuis quelques mois, il est possible que vous ne soyez pas encore totalement à l’aise avec la lecture de notes. Si par exemple votre morceau contient de nombreuses au dessus de la portée en clé de sol ou des notes en clé de fa que vous ne connaissez pas encore alors il est prématuré d’aborder ce morceau maintenant.

Connaître la tonalité

Connaitre ses tonalités est aussi un point essentiel. Si vous avez cinq dièses à l’armure ou quatre bémols et que vous ne connaissez pas la tonalité, cela risque de vous compliquer énormément le déchiffrage. Choississez des tonalités que vous maîtrisez pour déchiffrer avec facilité votre nouveau morceau.

Repérer les difficultés

Y-a t-il des traits de vélocité ? des trilles ? des 3 pour 2 ?

Le point le plus sensible est la difficulté. Car il est bon de choisir une oeuvre qui va nous faire progresser dans une difficulté comme par exemple le 3 pour 2. Et doc le choix du morceau va permettre de progresser dans une difficulté précise. Cela dit, cela est à double tranchant. Car la difficulté doit être un challenge qui est réalisable.

Pour vous donner une idée, si j’ai un morceau qui est constitué de beaucoup de tierces ou de trilles et que je n’ai jamais abordé cette difficulté, cela sera trop difficile. Mais si j’ai quelques difficultés par endroits alors c’est déjà plus envisageable. C’est là ou le rôle du professeur va être décisif. Lui doit savoir évaluer par rapport au niveau de son élève ce qui est réaliste.

Si vous êtes seul à choisir

Mieux vaut choisir dans ce cas là des pièces avec difficultés que vous maitrisez déjà. En effet, si vous ne savez pas comment aborder et travailler des techniques que vous n’avez jamais apprises, comme les trilles, passages en octaves ou les traits de vélocité, cela risque aussi d’être compliqué. Donc en choisissant un morceau avec des difficultés que vous maitriser déjà, vous avez peu de chance de vous tromper.

Les signes que votre morceau est trop difficile

-Vous avez déjà du mal à déchiffrer les premières mesures

-Vous vous trompez souvent avec les altérations

-Vous le travaillez  tous les jours et vous ne voyez pas d’amélioration.

Votre morceau est probablement trop difficile pour le moment. Dans ce cas pas la peine d’attendre des semaines ou ou de lutter plusieurs mois 😢 pour le jouer, il n’est pas adapté. Si au bout d’ une semaine vous n’arrivez  pas à vous familiariser avec le texte, arrêtez le. Suivez ce conseil lorsque vous commencerez un morceau, vous économiserez des semaines de travail de perdu ! Autre avantage, votre motivation restera constante. 🤗

 

3/ Comment savoir s’il est trop facile?

-Votre morceau ne vous demande aucun effort lorsque vous le déchiffrez

-Vous le déchiffrez direct les 2 mains ensembles sans aucune difficulté de mise en place

-Vous l’interprétez quasiment du premier coup ou le premier jour

Votre morceau est trop facile bien entendu ! Pourquoi pas le déchiffrer pour se plaisir mais pas pour travailler pendant des semaines bien entendu!

Pour conclure, vous devez vous sentez que vous progressez et en même temps prendre du plaisir .Voilà un indice du bon équilibre à trouver.

Partager l'article :
     
 
  

Laisser un commentaire

   Voulez-vous recevoir gratuitement 

votre "Guide du pianiste" ?