répertoire

Découvrez les mécanismes des trois pédales du piano : forte, soutient et douce.

Le piano est un instrument à clavier incroyablement polyvalent, capable de produire une gamme étendue de sons et d’expressions musicales. L’une des caractéristiques distinctives du piano est l’utilisation des trois pédales situées en bas du clavier. Chacune de ces pédales a un rôle spécifique dans la modulation du son et offre aux pianistes un contrôle supplémentaire sur l’interprétation et sur son mode de jeu. Dans cet article, nous allons explorer les mécanismes des trois pédales principales du piano : la pédale de sustain, la pédale sostenuto et la pédale douce.

1 / La pédale de sustain (pédale forte)

La pédale de sustain : La pédale de sustain est la pédale la plus utilisée et la plus connue du piano. Située à droite, elle est généralement actionnée avec le pied droit. Lorsque vous appuyez sur cette pédale, les étouffoirs situés à l’intérieur du piano se relèvent, permettant aux cordes de résonner librement même après avoir relâché les touches du clavier. Cela crée une sonorité riche, plus forte et prolonge la durée des notes jouées. On maintient souvent la pédale de sustain enfoncée pendant le jeu d’accords ou lorsque l’on souhaite créer une ambiance sonore plus pleine.

étouffoirs d'un piano à queue levés
Étouffoirs levés d’un piano à queue lorsque la pédale forte est enfoncée.

Les étouffoirs du piano se relèvent légèrement lorsque l’on enfonce pédale, permettant de faire résonner davantage les cordes du piano.

Notation de la pédale forte :

Voici comment la pédale est notée sur la partition :

ou bien comme ceci :

2 / Les trois pédales au piano : la pédale sostenuto (pédale de soutient)

La pédale sostenuto se situe au milieu des trois pédales du piano. On l’utilise pour maintenir certaines notes spécifiques pendant que les autres notes jouées ultérieurement ne sont pas affectées. Contrairement à la pédale de sustain (pédale droite), qui maintient toutes les notes jouées, la pédale sostenuto agit de manière sélective. Lorsque vous appuyez sur cette pédale après avoir joué une note ou un accord, elle permet de maintenir ces notes spécifiques pendant que vous pouvez jouer d’autres notes sans qu’elles soient prolongées. On utilise généralement la pédale sostenuto pour créer des effets harmoniques complexes et ajouter de la profondeur à la musique. Cela permet au pianiste d’obtenir une plus grande clarté et une meilleure séparation des voix dans la musique.

Il est important de noter que la pédale sostenuto est une fonctionnalité qui n’est pas présente sur tous les pianos. On la trouve généralement sur les pianos à queue haut de gamme. Sur les pianos droits, la pédale sostenuto est rare, voire absente. Lorsque vous jouez sur un piano sans pédale sostenuto, vous pouvez souvent utiliser la pédale de sustain (pédale droite) comme substitut pour obtenir un effet similaire, bien que cela puisse être moins précis et contrôlable.

Dans quel répertoire est-elle utilisée ?

La pédale sostenuto est utilisée dans divers répertoires de musique pour piano, notamment dans des compositions qui nécessitent une polyphonie complexe ou des textures sonores spécifiques. Voici quelques exemples de répertoire où l’on peut utiliser la pédale sostenuto :

  1. Musique classique contemporaine : Certains compositeurs contemporains intègrent l’utilisation de la pédale sostenuto dans leurs compositions pour créer des effets sonores uniques et explorer de nouvelles possibilités expressives.
  2. Musique impressionniste : Les compositeurs impressionnistes, tels que Claude Debussy et Maurice Ravel, ont souvent utilisé la pédale sostenuto pour obtenir des sonorités éthérées et une impression de flou harmonique.
  3. Musique romantique : Dans la musique romantique, on emploie la pédale sostenuto pour maintenir des accords ou des mélodies spécifiques tout en jouant d’autres parties de manière indépendante. Cette technique permet de créer une profondeur et une richesse sonore supplémentaires.
  4. Musique contemporaine et jazz : Certains compositeurs et pianistes contemporains utilisent la pédale sostenuto pour expérimenter avec des harmonies et des textures plus complexes, ainsi que pour créer des effets sonores uniques dans le cadre du jazz et de la musique improvisée.

Il est important de noter que l’utilisation de la pédale sostenuto dépend des intentions du compositeur, de l’interprétation du pianiste et des caractéristiques spécifiques de la composition musicale. Par conséquent, il peut y avoir des variations dans l’utilisation de la pédale sostenuto selon les œuvres et les interprétations individuelles.

3 / Les trois pédales au piano : La pédale douce

La pédale douce, ou pédale de sourdine, à gauche des trois pédales du piano, déplace le clavier vers la droite. Ainsi, les marteaux ne frappent plus toutes les cordes d’une note, mais seulement une ou deux.

Cela réduit le volume sonore global et produit un timbre plus doux et feutré. On utilise la pédale douce pour créer des nuances subtiles, des effets délicats et pour atténuer la puissance du son.

Sur un piano droit, la sourdine étouffe fortement le son et est rarement utilisée. On l’utilise dans ce cas principalement pour éviter de déranger les voisins. En effet, sa couleur sur un piano droit est peu attrayante. Il est donc préférable de diminuer le son en ajustant le toucher plutôt que d’utiliser cette pédale.

Sur un piano à queue, c’est complètement différent : elle adoucit le son avec beaucoup de subtilité, donc son utilisation est beaucoup plus courante. Elle est rarement écrite, donc le pianiste est libre de l’utiliser, suivant son inspiration dans l’interprétation. Cependant on aura plus tendance à l’utiliser lorsque la nuance PP (pianissimo) est écrite sur la partition.

Si elle est notée sur la partition elle est écrite avec les initiales U.C (una corda) qui veut dire « une corde ». En effet, lorsqu’on l’utilise, les étouffoirs se posent sur les cordes. Si bien qu’il n’y a plus qu’une corde qui résonne, d’où le son plus doux et plus faible.

Notation de la pédale douce :

Voici comment elle est notée sur la partition :

Dans quel répertoire est-elle utilisée ?

Dans de nombreuses compositions classiques, la pédale douce sert à adoucir le son du piano. On l’utilise souvent pour créer des nuances délicates, des contrastes dynamiques et pour donner une qualité plus intime à la musique. Des compositeurs tels que Ludwig van Beethoven, Frédéric Chopin et Franz Schubert ont fréquemment utilisé la pédale douce dans leurs œuvres.

Des compositeurs contemporains ont également utilisé la pédale douce pour créer des effets sonores spécifiques dans leurs compositions. On l’emploie pour créer des sonorités délicates, des ambiances atmosphériques ou pour obtenir des effets de timbre particuliers.

Conclusion :

Les pédales du piano offrent une palette d’expressions supplémentaires pour interpréter la musique de manière plus riche et plus nuancée.

La pédale douce offre une délicate nuance aux notes, créant une atmosphère feutrée et intime. Idéale pour les passages délicats, elle permet aux mélodies de se fondre harmonieusement les unes aux autres.

La pédale forte, souvent appelée « pedal damper » ou pédale de sustain, est un pilier dans le répertoire pianistique. Elle prolonge et amplifie la résonance des notes, créant une profondeur et une richesse sonore. Elle permet de lier les accords et les phrases, donnant une dimension orchestrale à l’instrument. Cette pédale est particulièrement utile pour les passages virtuoses et les pièces demandant une sonorité ample et puissante.

Enfin, la pédale sostenuto, contrairement à la pédale de sustain, qui maintient toutes les notes agit de manière sélective. Elle permet de prolonger certaines notes pendant que d’autres ne sont pas prolongées.

Comprendre et maîtriser l’art d’utiliser ces trois pédales est une aventure passionnante. Elles nous offrent une palette sonore infinie, nous permettant de transmettre notre interprétation artistique avec une subtilité envoûtante. Cela dit, il faut judicieusement savoir quand les utiliser pour sublimer chaque pièce musicale.

Avec patience et dévouement, les pianistes peuvent élever leur jeu à un niveau supérieur. Les pédales deviennent alors nos alliées fidèles, nous accompagnant dans la création de performances mémorables et émouvantes.

Partager l'article :
     
 
  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *