Haendel / Kempff
répertoire

Menuet en Sol mineur Händel / Kempff

Compositeur allemand, Händel (ou Haendel) fait partie des grands musiciens de l’époque baroque tels que J.S Bach, Antonio Vivaldi, Telemann, Jean-Philippe Rameau. Né et ayant suivi toute son éducation musicale dans son pays natal, Händel s’installera pourtant définitivement en Angleterre jusqu’à la fin de ses jours. Il fut un virtuose hors pair de l’orgue et du clavecin. Au XVII ème siècle on est le plus souvent musicien de père en fils. Rien de tel pour Händel , seul musicien d’une famille originaire de Silésie et de confession luthérienne.

Enfance musicale de Haendel :

Händel montre très tôt de remarquables dispositions pour la musique. Sa mère y est sensible, mais son père s’y oppose avec fermeté. Il veut faire de son fils un juriste, meilleur moyen selon lui de poursuivre l’ascension sociale qui a été la sienne. Considérant la musique comme une activité de peu de valeur, il tente d’en détourner son fils en lui interdisant de toucher un instrument. Le garçon, entêté, parviendra cependant à dissimuler un clavicorde au grenier et à continuer à en jouer, lorsque la famille se repose.

Voici un tableau qui représente le petit Haendel surpris à jouer en secret.

Le petit Haendel surpris à jouer en secret. Représentation de Margaret Isabel Dicksee (1893).

Menuet en Sol mineur (arrangement Wihelm Kempff)

Très grand pianiste allemand du 20ème siècle, Wilhelm Kempff appartient à une grande lignée de musiciens. Il reçoit ses premières leçons de musique à l’âge de 4 ans. À l’âge de 9 ans il connaissait par coeur les 48 préludes et fugues de Bach et pouvait transposer dans n’importe quelle tonalité ! Après avoir passé son bac, à l’âge de 9 ans il étudia la composition avec Robert Kahn, lui-même élève de Johannes Brahms. Compositeur prodige, il est qualifié par Besonni de “phénoménal”, il devient ensuite célèbre pour ses talents d’improvisateur. Il sera exempté du service militaire par l’empereur en personne afin de pouvoir conserver ses mains saines et sauves de la guerre.

Wihelm Kempff avait une passion invétérée pour Beethoven. Il aimait aussi particulièrement interpréter les compositeurs allemands tels que, Bach, Mozart, Schumann, Brahms et Schubert.

Yehoudi Menuhin le considérait comme le plus noble représentant de la tradition allemande.

Il fait ses adieux mémorables à Paris, salle Pleyel, le mercredi 18 mars 1981 et donne un dernier concert le 31 Juillet 1982, à Holzhausen. La maladie de Parkinson le contraint à la retraite.
Il meurt le 23 mai 1991, cinq ans après sa femme, son élève à Stuttgart qu’il avait épousée en 1926 dont il eut deux fils et trois filles.

Pour la petite anecdote, Jean Sibélius, quelques semaines avant de mourir, après avoir écouté Wilhelm Kempff interpréter la Sonate Hammerklavier, l’avait invité chez lui à l’occasion d’une tournée en Finlande et demandé spécifiquement de la lui jouer.

sources : gramophone.co.uk et Wikipédia

Menuet en Sol mineur Händel / Kempff : la vidéo

Menuet en Sol mineur Händel / Kempff : la partition

Entrez votre adresse mail pour recevoir la partition


Vous recevrez aussi gratuitement mon guide du pianiste "Comment monter un morceau en 10 étapes". 


3 conseils pour jouer ce morceau :

  1. Ce morceau est en Sol mineur, il oscille entre le mode naturel et harmonique. Donc faites attention parfois le fa est bécarre, parfois dièse (sensible). Il module aussi en Do mineur. Je vous conseille de maîtriser ces tonalités avant pour que le déchiffrage soit plus facile.
  2. Le thème de ce morceau est quasiment toujours joué avec le cinquième doigt. La difficulté ici est de bien faire sortir le thème alors que ce doigt est faible. Pour cela il faut mettre davantage de poids sur ce doigt afin qu’il sonne.
  3. La main gauche au départ contient beaucoup de déplacements. Il est conseillé de vraiment les maîtriser mains séparées avant de mettre les mains ensemble. Aussi, par la suite elle contient beaucoup d’octaves : Celles-ci doivent être jouées le plus legato possible. Si vous n’arrivez pas à jouer l’octave, dans ce cas vous serez obligé de les jouer arpégé.
Partager l'article :
     
 
  

3 commentaires

Laisser un commentaire

   Voulez-vous recevoir gratuitement 

votre "Guide du pianiste" ?