le trac au piano
Vidéos

Comment gérer son trac au piano ?

Faites-vous partie des pianistes qui, lorsqu’ils jouent en public perdent complètement tous leurs moyens ? Je me souviens qu’une fois en stage de piano, j’avais vu un pianiste d’un niveau professionnel qui était littéralement mort de trac. Il ne pouvait même pas jouer les 3 premières mesures de son morceau devant un public. Son morceau, oui, il le connaissait, mais pourtant lorsqu’il le jouait sur une scène, toutes les notes étaient à côté, et cela dès le début de son morceau. Il s’était repris 3 fois, et à chaque fois c’était la catastrophe. Après, il s’est levé en s’excusant auprès du public de ne pas pouvoir jouer son morceau.

Même si cet exemple de problème de trac est extrême, beaucoup de pianistes, amateurs ou professionnels rencontrent ce problème, à des degrés plus ou moins développés. En tous cas, cela nous pousse à réfléchir : Comment une personne peut être autant paralysée de jouer en public ? Qu’est-ce qui fait qu’une personne perd tous ses moyens en public ? Comment apprivoiser le trac au piano ?

Qu’est ce que le trac ?

Le trac est un réflexe naturel par lequel notre cerveau réagit à une situation qu’il interprète comme un danger. C’est un sentiment d’appréhension, de doute qui envahit une personne avant d’affronter le public, de subir une épreuve, etc., et qui se traduit par une angoisse réelle, généralement passagère. Trac d’acteur, d’artiste, de comédien, d’orateur, de candidat à un examen.

Le cerveau interprète une situation comme un danger

Comment le trac s’exprime au piano ?

C’est à notre tour de jouer, notre coeur s’emballe. On le ressent telle une balle de ping-pong qui s’accélère, notre bouche s’assèche, on se liquéfie. Devant notre piano, les repères visuels changent, deviennent plus flous, les jambes se mettent à trembler, et les doigts aussi… Les mains peuvent devenir moites pour certains, pour d’autres les articulations deviennent raides. On ne sent plus notre clavier, on n’a plus de points d’appui, d’assise, bref on a comme l’impression de jouer sur des œufs.. Le pire c’est qu’on est tellement accaparé par le trac qu’on joue notre morceau sans vraiment être dedans, on est déconcentré, dépossédé, terrifié à l’idée de faire une faute, ou pire un trou de mémoire…

Le trac au piano est une chose très difficile à surmonter… Pourtant c’est un phénomène extrêmement répandu chez les artistes. Il y a une blague d’un grand chef d’orchestre ( j’ai oublié son nom ) qui avait demandé à un soliste s’il avait le trac, ce dernier lui avait répondu que non. Il lui avait alors rétorqué : “Cela va venir avec le talent…”

De grands artistes touchés par le trac

Martha Argérich, enfant prodige et pianiste mondialement réputée pour ses capacités musicales et digitales exceptionnelles, souffre de trac. Elle est connue pour avoir annulé plusieurs concerts à la dernière minute à cause de crises de panique.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Vladimir Horowitz a interrompu sa carrière de pianiste à plusieurs reprises à cause de l’angoisse que produisait en lui l’idée de jouer en public.

Credit photo : Wikimedia Commons

Le cas le plus célèbre est sans doute celui de Glenn Gould qui érigea au rang d’une philosophie le refus de jouer en public.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Pourquoi avons-nous le trac au piano?

La situation du pianiste soliste est très étrange et profondément inéquitable – l’un seul d’un côté (le soliste), les autres en nombre de l’autre (le public, cette masse indistincte) – si elle est stimulante pour certains, elle ne va pas forcément de soi pour tous.

Le trac peut-il être positif ?

Pourtant nous avons vu que le trac paralyse terriblement ! Donc comment le trac pourrait apporter quelque chose de positif pour un musicien ?

Le trac peut devenir un excellent allié. Cela peut paraître incroyable, mais si vous arrivez à l’apprivoiser, la décharge d’adrénaline qu’il libère peut vous faire pousser des ailes. C’est cette fameuse hormone, l’adrénaline, qui fera que vous “sublimez” l’interprétation de votre œuvre.

Comment apprivoiser le trac ?

La patience et le temps

Tout d’abord, vous devrez vous armer de patience. Apprivoiser son trac ne se fait pas du jour au lendemain mais demande un travail et une réflexion de longue haleine. Je ne dis pas que le trac passe tout seul avec le temps, mais si vous travaillez bien en profondeur les points sur lesquels le trac vous accapare en public, avec le temps, vous réussirez à l’apprivoiser .

Prenez conscience de vos difficultés

Chaque personne est unique et manifeste d’une manière différente son trac en public. Prenez conscience et notez tous les aspects qui vous perturbent en situation de trac. Le fait de fuir ces difficultés ne va rien arranger, donc au contraire, soyez courageux et faites cette liste. Le fait de les écrire et d’en prendre conscience vous permettra de travailler ces aspects en amont.

Notez vos difficultés

Exemple : raideur dans les avants-bras, cœur qui bat très vite, trous de mémoire etc…

Donc si vous avez des trous de mémoire, il faudra travailler votre mémoire en amont, lors de la préparation de votre prochain morceau.

Si c’est la détente ou la respiration, vous allez devoir travailler plutôt l’aspect de la relaxation avant chaque séance etc…

Bien entendu, vous aurez besoin d’un professeur pour vous aider dans cette démarche car travailler tous ces aspects ne s’improvise pas. La lecture d’ouvrages spécialisés pourra aussi vous aider si vous en trouvez dans une bibliothèque musicale.

À chaque problème sa solution

J’espère que vous avez fait le travail précédent et que vous l’avez marqué dans un carnet, car le sujet du trac est vaste et il n’y a pas de “solution magique et unique” pour le trac en général. Par exemple, si vous avez des problèmes de mémoire, le yoga ne vous sera pas d’une grande aide etc…

Donc si par exemple vous avez du mal à vous souvenir de vos morceaux, vous allez devoir travailler en profondeur la mémoire lorsque vous préparez votre œuvre.

Si vous avez des tensions dans les membres ou une raideur dans les articulations, vous devrez mettre l’accent en amont sur la détente et travailler avec le plus de souplesse possible vos morceaux. etc…

Si c’est le public en lui-même qui vous terrifie, vous allez devoir vous confronter aussi à cette réalité pendant un certain nombre de mois, en jouant devant vos parents, amis, famille etc…et vous familiariser avec cette situation qui vous effraie. Dites-vous que les gens ont envie de passer un bon moment en vous écoutant et ne sont pas là pour vous juger. Pensez au plaisir qu’ils ont en vous écoutant. Petit à petit, vous allez prendre conscience que les personnes sont bienveillantes et ne vous veulent pas de mal. Vous jouez devant les autres pour communiquer votre amour de la musique et partager ce plaisir, et non pour aller à l’abattoir.

On croit maîtriser mais pourtant …

Je me permets d’écrire cette phrase car elle revient souvent dans les cours, notamment parce que les élèves “croient” maîtriser leur pièce.

“Mais si, je connais mon morceau, d’ailleurs, lorsque je suis seul (pas devant la prof) je le joue parfaitement”.

Ne pas pouvoir jouer son morceau devant une tierce personne est la preuve que l’on ne maîtrise pas suffisamment la pièce. Connaître son morceau en profondeur veut dire pouvoir le jouer en public ou devant quelques personnes sans être déstabilisé. Donc, si en étant confronté à une situation un peu inhabituelle vous ne savez aussi bien jouer votre morceau, cela vous indiquera les endroits de l’œuvre ou des aspects techniques qu’il faut approfondir.

Le trac au piano : en vidéo avec des conseils pratiques

Le mot de la fin

Avoir le trac est un phénomène tout à fait courant, et comme vous l’avez vu plus haut, même les plus grands artistes sont concernés. Tout le travail que vous aurez à faire sera dans la préparation de votre morceau, avec l’aide d’un professionnel qui saura vous aider. Quelques mois suffisent pour voir de grands changements donc ne vous découragez pas : en travaillant et avec le temps, vous arriverez à jouer avec beaucoup plus d’aisance sur scène.

J’espère que cet article vous a plu, si c’est le cas n’hésitez pas à le diffuser autour de vous. Si vous avez des questions, vous pouvez les écrire en bas dans les commentaires. En attendant, je vous dis à bientôt et bon piano !

Sources : revuepiano.com, cnrtl

Partager l'article :
  • 142
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    142
    Partages
  •  
    142
    Partages
  • 142
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Nico06

    Passionnant ! Incroyable de se dire que même des pianistes confirmés peuvent subir et souffrir du trac. Je trouve les anecdotes que vous évoquez sont tellement révélatrice que nul n’est à l’abri de ce “trouble”. Merci Rachel pour cette réflexion qui nous fait relativiser

Laisser un commentaire

Voulez-vous recevoir gratuitement votre "Guide du pianiste" ?